N°5 : Cercle

Éditorial

Tombale vue de l'extérieur
Gilles Aufray

Ergo, le centre est partout
Marcelin Pleynet

La dictée de la tortue
Jean-Jacques Langendorf

La vie de Giotto
Giorgio Vasari

En encerclant le cercle
Alexis Philonenko et Alain Niderst

Le repas d'un gourmet
Denis Guedj

L'enfant de sel
Jean Delabroy

Écrire en rond
Michel Pastoureau

           

L'algèbre ressemble à un tunnel
Olivier Targowla

Le cabaret de la mère folle
Hubert Haddad

Ce numéro de Sarrazine a donné lieu a des recherches artistiques et à l'exposition "le Cercle, le ring" à laquelle ont participé :
Giovanni Anselmo, John Armleder, Richard Artschwager, Bernd & Hilla Becher, Louise Bourgeois, Claude Closky, Noël Dolla, Ernest T, Peter Fischly & David Weiss, Hamish Fulton, Felix Gonzales-Torres, Jacques Julien, Richard Long, Stéphane Magnin, Gordon Matta-Clarck, Antoni Muntadas, Hugues Reip, Jean-Jacques Rullier,  Herman Steins, Niek Van de Steeg, Lawrence Weiner.



Éditorial
Trace un cercle parfait avec ta main imparfaite. Un œil implacable te regarde. La marche dans un univers magique a commencé avec la main, avec les pas, avec les gestes. Cercle : fondateur d’une culture au-delà du réel, disponibilité pour tout revenir. Zéro rend les autres nombres possibles, timidement. Le cercle, le ring, l’intérieur ou l’extérieur de cette figure sans fin, de cette limite.   Ce numéro de Sarrazine est une tentative pour dessiner un cercle à laquelle se sont prêtés des écrivains et des artistes appelés à effectuer sur ce thème des recherches et des créations dont l’aboutissement est devenu un livre et une exposition.   Le Centre National de l’Estampe et de l’Art Imprimé et la revue Sarrazine ont fait cercle autour du ring de la création littéraire et artistique.   Entrez, asseyez-vous avec nous … autour, oui, en rond, tout autour.

[ haut de page ]



Tombale vue de l'extérieur
Gilles Aufray

Je marchais pour rêver un autre temps quand j’entrais dans un cercle de branches qui se referma sur moi et depuis je marche, marche dans le cercle, marche tout autour d’une grosse pierre plate qui en occupe le centre.

Le cercle n’a l’air de rien, et pourtant combien de morts ai-je déjà passés à en attendre la fin ? Combien ? Mais il n’y a personne pour me répondre …

haut de page ]



Ergo, le centre est partout
Marcelin Pleynet

… Il faudra tout refaire. Aujourd’hui dans la rue il y a deux cents ans … L’air est un peu lourd, étouffant, le ciel pourtant très lumineux pour la colère qui est peut-être déjà là avec la liberté. Les rues sont encombrées. Soleil sur la tête. Une voix pousse l’autre. La vue est conduite, troublée. Il voit avec les oreilles. Le nombre augmente. Si vous y étiez, vous m’avez suivi. Faut-il insister ? Il y en a toujours un qui reste. Ils discutent. Ils se rassemblent. Ils s’entendent confusément. Dans chaque quartier. Ils se retrouvent au carrefour …

[ haut de page ]



La dictée de la tortue
Jean-Jacques Langendorf

… Un rêve affreux, annonciateur de ma mort, me poursuit depuis des semaines. Je m’éteins. Je n’éprouve plus rien, je suis effectivement dans le néant. Puis quelque chose se dessine, avec toujours plus de précision, sur le couvercle de mon cercueil : une pleine lune, cercle parfait, qui luit doucement, éclairant de sa lueur blafarde mon corps qui se décompose lentement en dépit de tous les artifices des embaumeurs et qui proclame éternellement, avec une indicible cruauté, la victoire du cercle sur l'Homme qui n’a cru qu’à la droite….

[ haut de page ]



La vie de Giotto
Giorgio Vasari

… Enfin, il lui réclama un dessin pour l’envoyer à Sa Sainteté. Giotto, qui avait beaucoup d’esprit, prit une feuille sur laquelle il traça un cercle avec un pinceau teinté de rouge, en gardant son bras collé au corps et en faisant tourner sa main comme un compas. Le tracé de ce cercle était si parfait que c’était une merveille de le regarder …

[ haut de page ]



En encerclant le cercle
Alexis Philonenko et Alain Niderst

…AN : Oui, il est vrai que si le cercle tourne autour de lui-même, il est fécond. Mais est-ce que le cercle ne peut pas non plus être considéré comme un échec, enfin un échec et une promesse à la fois ? On essaie d’aller vers le centre et l’on y arrive pas, c’est ainsi que se constitue le cercle. C’est évidemment ce qu’il a de beau : tout le monde se projette vers un centre, mais cet essor est, pour ainsi dire, bloqué, ou du moins virtuel, il n’est pas réalisé.
A.P : Dans l’ancien temps, les boxeurs appelaient l’espace dans lequel ils devaient combattre, le ring.

[ haut de page ]



Le repas d'un gourmet
Denis Guedj

… Les outils du géomètre. Certains ont la faucille et le marteau, d’autres le sabre et le goupillon, les géomètres de l’Antiquité, eux, eurent la droite et le cercle. Couple d’idéalités matérialisées en une paire d’instruments opératoires, la règle (non graduée) et le compas. Peu à peu les penseurs grecs en sont arrivés à poser un méta théorème d’existence : seuls les êtres géométriques obtenus à l’issue de constructions utilisant exclusivement la règle et le compas existent vraiment. Les autres constructions, mécaniques, étant réputées inférieures. Bien sûr, il y eut des tas d’exception à cette règle… 

[ haut de page ]



L’enfant de sel
Jean Delabroy

Contre n’importe quoi d’autre, il pourrait, il aurait pu. Des navires il en a éperonnés, des remparts il en a enlevés, des fortins combien il en a incendiés, et des gorges tranchées, des mains coupées, peur de rien, le nègre, libre de tout, tant de jarrets pliés, d’yeux abaissés devant lui, prenant et donnant à sa guise, là pas là, moqueur des vanités, ignorant des intrigues, insoucieux de la solitude. Mais ça, il ne peut pas, ce mouchoir. Un petit carré de dentelle molle et parfumée, que l’autre, le vieux reître a sorti de sa poche…

[ haut de page ]



Écrire en rond
Michel Pastoureau

… La langue des écritures circulaires est en effet toujours une langue savante. Dans tous les pays d’Europe occidentale, le latin reste majoritaire sur les sceaux et sur les monnaies jusqu’en plein XVIIIe siècle. Dans quelques cas (celui des pièces de monnaies suisses par exemple) il n’a pas encore disparu aujourd’hui. Langue savante donc, au sein de cette langue , niveau de langue peu ordinaire. Les verbes sont rares ; l’ordre des mots, inhabituel ; le vocabulaire, recherché ou technique ; les tournures, elliptiques, allitérative, poétiques. Souvent, il s’agit  plus de frapper, d’intriguer, d’émouvoir que d’être compris. Et, de fait, la langue de cette écriture « en médaille » est presque toujours mal comprise …

[ haut de page ]



L’algèbre ressemble à un tunnel
Olivier Targowla

Je suis  devant ce tableau mobile, vert sombre, et l’examinateur vient de me dicter les termes d’une équation à une ou deux inconnues. Cette équation, je viens de l’écrire en haut à gauche et je la regarde. Il fait chaud. Les maths sont la première épreuve de l’oral de rattrapage du premier bac, appelé cette année-là examen probatoire. Je regarde l’équation. Il va falloir faire quelque chose...

haut de page ]



Le cabaret de la mère folle
Hubert Haddad

… Je n’ai pas toujours été chien de scène et j’ai connu d’autres lustres que ces néons d’abattoir. Mais qui se souvient de maître Pigritia, le cabot  du cabaret de la Mère Folle ? Nun alles still … Vingt ans ont passé, j’étais déjà vieux, vieux d’avoir changé d’existence à l’esbroufe. Le monde est le partage des imposteurs …

[ haut de page ]